"Personne ne sait tout, ni personne n’ignore tout
Personne n’éduque personne, personne ne s’éduque tout seul.
Les hommes s’éduquent entre eux et par la médiation du monde"
Paolo Freire

 

Jeux de Sagesse : le jeu de la vie

 

Tout le travail consiste à acquérir une méthode pour impressionner notre subconscient. La vie est un jeu de « donner-recevoir » et non une bataille, le gros du travail est de s’approprier cette loi spirituelle par une pratique de déconditionnement de nos peurs fantasmées.

Pour devenir capable de jouer avec succès au  jeu de sa vie il faut apprendre à diriger son imagination dans le sens de ses rêves.

Il suffit d’entraîner suffisamment son imaginaire, autrement appelé « les ciseaux de l’esprit »  vers plus de santé, plus de richesses, plus d’amour, plus d’amitié, plus de vivant en soi.

L’esprit comprend trois plans, le subconscient, le conscient et le super conscient.

Le subconscient, n’est d’une puissance sans direction. Il est semblable à la vapeur et accomplit ce qui lui est demandé.

Le conscient est l’esprit humain qui voit la vie telle qu’elle lui apparaît. Il est aussi appelé esprit mortel ou charnel. Il voit la mort, les désastres, la maladie, la pauvreté, et les limitations de toutes sortes. Il imprime tout dans le subconscient.

Le super conscient est l'Esprit Dieu qui est en chaque homme, c'est le plan des idées parfaites. C'est là que se trouve le « modèle parfait » dont parlait Platon, le Plan Divin ; car il y a un plan divin pour chacun. « Il existe une place que vous devez occuper et que personne d'autre ne peut occuper, vous avez une tâche à faire que personne d'autre ne peut accomplir. » Il existe de ceci une image parfaite dans le super conscient. Cette image se projette parfois comme un éclair dans le conscient et semble un idéal hors d'atteinte, quelque chose de trop beau pour être vrai. En réalité, c'est la destinée véritable (la destination) de l'homme, projetée par l'Intelligence Infinie qui est en lui-même.

Beaucoup de nous, cependant, sont encore dans l'ignorance de leur véritable destinée et souvent s’enlisent dans des situations qui leur apportent échec et mécontentement.

« Ne vous inquiétez pas, cela ne se produira probablement jamais ! »

Il nous faut substituer la foi à la peur, car la peur n'est que de la foi inversée : c'est la foi dans le mal au lieu du bien. Le but du Jeu de la vie c'est de se programmé pour le meilleur, visualiser clairement le bien et effacer du mental toutes les peurs engrammées.


Chemin faisant - Association | Chantal GOUBAUD-GOUGEON | 06 29 58 25 53 | mail