"Personne ne sait tout, ni personne n’ignore tout
Personne n’éduque personne, personne ne s’éduque tout seul.
Les hommes s’éduquent entre eux et par la médiation du monde"
Paolo Freire

 

La médiationCNV & le consulting

La médiation généraliste

 La médiation conventionnelle encourage les modes non juridictionnels de règlements des conflits. Elle favorise, créer et/ou recréer des liens sociaux. L'expression « médiateur professionnel » n'a pas de définition juridique. Elle peut se rattacher, en France, à l'adhésion à une association professionnelle, telle que, par exemple, la CPMN. La plupart des approches de médiation partagent que la posture d'un médiateur professionnel se définit selon quatre engagements :

  • Impartialité : il doit être attentif aux phénomènes de sympathie qui se créent naturellement entre des personnes 
  • Indépendance : il ne saurait être le représentant d'une autorité quelle qu'elle soit 
  • Neutralité : il ne doit pas influencer les parties quant au choix de la solution (temporaire, intermédiaire ou définitive...) 
  • Confidentialité : les propos tenus en médiation doivent rester dans le cadre de la médiation et le médiateur ne saurait être appelé à témoigner 

Dans l'exercice professionnel civil - qui concerne l'ensemble des relations contractuelles écrites ou non - son rôle consiste à accompagner les parties  à trouver la solution la plus satisfaisante possible pour les parties elles-mêmes. Dans les pays européens, pour être Médiateur Généraliste agréé il faut impérativement une formation de 200 heures minimum.

Lien vers le CODE de Conduite Européen du médiateur

Retour haut de page

Naissance d'une profession

En France, la professionnalisation de l'activité de médiateur a commencé à la fin des années 1990. Elle a été conduite séparément. D'un côté, dans le secteur social et familial, avec une recherche d'institutionnalisation et d'une reconnaissance par l'État des « médiateurs familiaux ».

D'un autre côté, dans le secteur entreprise, avec le développement d'une démarche qualité et un ancrage dans le secteur privé. Le médiateur généraliste est donc habilité lui aussi à intervenir pour les médiations dans la famille.

Ces développements sont associés à l'organisation de la profession. Des organisations professionnelles, telle que la chambre professionnelle de la médiation et de la négociation, par exemple, réunissent des médiateurs, de même que l'Association nationale des médiateurs.

Confirmant le mouvement d'encadrement juridique de la médiation, l'ordonnance 2015-1033 du 20 août 2015 introduit la « Médiation de consommation », étendue à la plupart des secteurs économiques.

Le processus de médiation a pour objectif :

  • de restaurer la communication 
  • de préserver, reconstruire les liens entre les antagonistes, et/ou les membres de la famille 
  • de prévenir les conséquences d’une éventuelle dissociation 
  • de donner les moyens aux personnes de chercher par elles-mêmes des issues à leur situation (dans le respect de leurs droits et obligations respectifs)

Retour haut de page

Les spécificités du médiateur utilisant le processus CNV

Le médiateur utilisant le processus CNV apprend à mettre en œuvre les compétences spécifiques résultant de l'intégration  à la fois du processus de médiation et du processus CNV. Le médiateur utilisant la communication non violente amplifie l’efficacité de la médiation et la capacité d'utiliser avec puissance, ses propres ressources et talents, notamment face aux situations difficiles et au stress.

Grâce au processus d’empathie développé avec la CNV, le médiateur utilisant le processus CNV 

  • établit les faits  en traduisant toutes formes d’interprétation, jugement, à priori, supposition, croyance, en observations.
  • donne un rôle dynamique aux émotions, en les en les mettant en lien avec les besoins, valeurs, croyances.
  • accompagne les médiants pour faciliter la prise de conscience des ressentis ou affects, qui font écran à leurs véritables aspirations.
  • sait appréhender les causes profondes du différend par sa capacité à explorer les besoins sous-jacent aux tensions.
  • conduit chaque médiant à explorer et clarifier les différents enjeux de la problématique en termes de besoin
  • favorise l'écoute des besoins de l'autre jusqu'à une reconnaissance mutuelle
  • accompagne les médiants dans la recherche des solutions créatives qui répondent aux besoins exprimés 
  • développe chez les médiants une capacité à prendre en compte leurs propres émotions et besoins
  • reste centrer sur le processus de médiation et  garantit notamment son impartialité
  • permet aux médiants de développer des capacités nouvelles de communication, d' expression et  d'écoute
  • invite les médiants à clarifier leurs besoins en lien avec leurs freins, blocages, résistances-défenses
  • invite les médiants à nommer leurs attentes, redéfinir leurs priorités
  • invite les médiants à reprendre responsabilité et pouvoir  dans la gestion de la relation et le suivi des solutions choisies
  • apporte une garantie complémentaire quant à la pérennité des relations 

Source Ecole des MédiateursCNV

 

Choisir la médiation est une décision libre et volontaire,

 renouvelée à chaque étape de son déroulement.

 

Le consulting, complément naturel de la médiation

C’est une prestation de service en conseil, qui apporte une vision neutre et externe  (nous consulter pour un devis)

Retour haut de page


Chemin faisant - Association | Chantal GOUBAUD-GOUGEON | 06 29 58 25 53 | mail