"Personne ne sait tout, ni personne n’ignore tout
Personne n’éduque personne, personne ne s’éduque tout seul.
Les hommes s’éduquent entre eux et par la médiation du monde"
Paolo Freire

 

La Communication Non Violente

Un processus de transformation sociale

La CNV nous aide à exprimer nos sentiments et nos besoins de façon claire. . Elle crée les bases d’une communication authentique et suscite un esprit de collaboration.

L’utilisation de la CNV dans les interactions du quotidien, génère le respect mutuel. Elle invite à rechercher les actions qui sont les plus appropriées pour répondre aux besoins de toutes les parties concernées par une situation donnée.

Le concept et les techniques de la Communication non violente ont été mis au point, au milieu des années 1960, par Marshall B. Rosenberg, docteur en psychologie clinique.

L'utilisation du processus CNV contribue à la prévention et à la résolution de conflits

Elle est constituée de quatre étapes :

  1. Observation neutre des faits : la CNV recommande de parler de faits concrets pour décrire les événements plutôt que de juger ou d’interpréter
  2. Identification et expression des sentiments : la CNV invite à développer notre intelligence émotionnelle pour accueillir et exprimer toute la palette des émotions et leurs messages
  3. Reconnaissance des besoins universels et vitaux : ils constituent un terrain sur lequel les êtres humains peuvent se comprendre 
  4. Formulation d'une demande claire, concrète, positive et négociable : une demande ouverte, sans exigence, permet de passer à l’action pour satisfaire tous les besoins en présence

Ce processus repose sur différentes aptitudes dont principalement 

  • l'auto-empathie (ou écoute de soi) qui sert l’attention et la recherche de ses besoins 
  • l'authenticité ou expression de son propre vécu sans juger ni agresser quiconque 
  • l'empathie ou accueil respectueux du vécu de l'autre
  • la gratitude ou capacité de célébrer  beautés de la vie et progrès

Marshall Rosenberg illustre ces deux types de communication par le langage chacal et le langage girafe 

Le langage Chacal est basé sur la domination

  • Utilise des formes de violence (insulte, menace) 
  • Cherche à convaincre 
  • Utilise des formes de manipulation : culpabilité, honte, éloge, punition, récompense 
  • Insinue souvent que l’autre est la cause de mes sentiments, de mon réagir 
  • Cherche à outrepasser la liberté de choisir (la sienne ou celle des autres)

Par exemple : je demande à mon fils de ranger sa chambre

En langage Chacal, cela pourrait être : "Tu es insupportable de laisser trainer tes affaires comme ça, tu n’as aucun respect pour les autres personnes qui vivent ici  surtout que tu es le premier à trouver que c’est plus agréable quand c’est rangé, je ne te comprends pas…"

Le langage Girafe, en revanche, déploie les quatre étapes et laisse à l’autre la iberté de répondre « oui » ou « non"  à la demande exprimée. Ce pourrait être quelque chose comme "Lorsque tu laisses tes vêtements dans le salon [observation], je me sens triste (sentiment) car j’ai besoin de plus d’ordre dans les pièces que nous partageons [besoin précisé]. "Pourrais−tu, s’il te plaît, prendre tes affaires et les mettre dans ta chambre ?" [demande précise et concrète].

En utilisant ces quatre points et en aidant l’autre à faire de même, nous établissons un courant de communication qui débouche naturellement sur la bienveillance.

S’initier à la CNV en entreprise, dans les organisations permet à chacune, chacune des apprenants de :

  • Retrouver et exprimer ses besoins authentiques
  • Observer une situation sans jugement
  • Reconstruire des liens simples et sincères
  • Se respecter soi et respecter l'autre
  • Favoriser la coopération
  • Apprendre à mieux vivre les conflits constructifs

Comment faire ?

Lorsque l’on pratique la CNV on distingue deux axes 

  • Le premier fondement de la démarche, est l’intention de bienveillance et la recherche d'une qualité de relation 
  • Le deuxième fondement est une façon de communiquer qui sert cette intention

Retour haut de page

Ils l’ont fait !

Parmi nos clients, l’Association « Nature en Vie » a testé la méthode sur la forme d'une formation-action de 3 jours  :

« Redonner du sens au bénévolat et impulser de la motivation vers la notion d'engagement"

Les participants, au cours de ces 3 jours prennent conscience des habitudes-réflexe, des croyances llimitantes, des conditionnements sociaux-éducatifs qui entravent nos relations.

Tout cycle de changement est un processus et comme tout processus, le plus important reste l'intégration. Alors pour un ancrage pratico-pratique, la répétition créée l'apprentissage !

Les bénéfices de la CNV dans le groupe

L'utilisation de la  Communication NonViolente nous permet de développer des compétences relationnelles.

Avant toute recherche de solution, sa pratique avant tout, sur une qualité de l’écoute, une compréhension profonde de soi et de l’autre.

Les  intérêts majeurs de la démarche :

  • Créer un esprit collectif autour d’un projet commun 
  • Mettre en cohérence des valeurs d’entreprise avec une méthode de communication 
  • Permettre à chacun de se retrouver dans son appartenance à la société à travers cette formation 
  • Vivre des échanges de plus en plus fluides et dynamisants
  • Faciliter des relations d’authenticité dans les équipes 
  • Favoriser le travail collaboratif dans un esprit initiateur

Retour haut de page

Nouveauté !

Nous rencontrons de plus en plus de dirigeants, managers, administrateurs qui souhaitent impulser une démarche de changement inspirée de cette culture CNV  et qui le plus souvent n’ont pas le temps de se former.

Nous proposons désormais un modulexpress (nous consulter pour devis)  qui permet de s'approprier quleques unes des clés de cette posture spécifique et de l'utiliser dans sa manière de manager, d'accompagner.

Enrichir sa pratique professionnelle et/ou citoyenne pour mieux concilier bien-être et performance.

Nos formations vers et dans un environnement professionnel responsable et citoyen s'adressent à tous types d'organisations.Notre pratique des groupes nous permet d'observer le plus souvent, au sein des institutions et entreprises, les mêmes difficultés  à prendre soin de l'objectif commun et à la fois de respecter l'individu dans sa singularité.

Notre expérience nous permet d'observer combien cet outil peut vraiment optimiser la prise en compte des personnes, contribuer à l'éclosion d'un climat social de plus en plus favorable,  permettre de viser l'atteinte des objectifs compétitifs et en même temps, encourager la reconnexion à plus de créativité.

 

Retour haut de page


Chemin faisant - Association | Chantal GOUBAUD-GOUGEON | 06 29 58 25 53 | mail